Projet 14/18
Image 01/04

Zones de Solidarité en Charente-Maritime
Etude des sites de Charron pour leur aménagement environnemental

Commune de Charron

DREAL Poitou-Charentes

Mission
Etude - Prospective
Équipe
Julie Colin : Paysagiste (mand.)
GEOS AEL : géographe
HYDRATEC : BET Hydraulique

Activité libérale
2012

Vue perspective de l'aménagement proposé - ZDS des Sables de Bourg Chapon
Vue perspective de l'aménagement proposé - ZDS des Sables de Bourg Chapon
Carte des paysages après déconstruction de la commune de Charron (en haut), Esquisse du projet (en bas)
Carte des paysages après déconstruction de la commune de Charron (en haut), Esquisse du projet (en bas)
ZDS Rue de la Laisse et Prés du Tappe-Cul - Plan général du scénario d’aménagement
ZDS Rue de la Laisse et Prés du Tappe-Cul - Plan général du scénario d’aménagement
Croquis de visite terrain - Diagnostic
Croquis de visite terrain - Diagnostic

Charron, commune rurale au bord de l’Anse de l’Aiguillon, est caractérisée par son bâti implanté sur les anciennes îles du Golfe des Pictons, et son environnement pastoral et agricole installé sur les polders, gagnés au cours des siècles sur l’estuaire de la Sèvre Niortaise.

Le territoire communal a été lourdement impacté par la création des zones de solidarité : une soixantaine d’hectares ont été identifiés par le rapport Pitié, et les déconstructions ont concerné deux grands secteurs totalisant 28 hectares. La commune a ainsi perdu en quelques années une part importante de ses habitants et de son tissu bâti, et d’immenses emprises se trouvent en attente d’un nouvel usage.
Au vu du contexte agricole présent sur la commune (agriculture céréalière, élevage ovin, bovin et pâturage équin), la mise en gestion des emprises déconstruites s’est naturellement orientée vers des solutions de type pâturage extensif et mise en culture progressive. Dans certains cas, un simple retour à des prairies naturelles fauchées annuellement a été préféré. Et ponctuellement, dans les parcelles les plus proches des lieux d’habitation, des jardins publics ont été imaginés, ainsi que des boisements, de manière à structurer les espaces dont le bâti avait disparu.